Narbonne (11) : Le papillon géant contre l’incinérateur d’Areva

-A +A
Écologie
actualité

Samedi 13 mai, plus de 1 200 personnes se sont rassemblées contre le projet d’incinérateur Thor/TDN à Narbonne.

Ce rassemblement pour protester contre le projet de traitement des déchets radioactifs et nitrés d’Areva a pris la forme d’un papillon géant. Il était appelé par l’association « Les Familles papillons » de Moussan, village le plus proche du futur site. Le NPA 11 y était présent.

Ce projet est une aberration écologique. C’est un procédé expérimental qui n’a jamais été testé en grandeur nature, transformant les habitantEs du Narbonnais en cobayes. Il dégagera des quantités astronomiques de rejets nocifs (NOx, particules fines, métaux lourds cancérigènes, perturbateurs endocriniens)…

Selon les chiffres donnés par Areva lors de l’enquête publique, ces rejets seront supérieurs à ceux d’un incinérateur d’ordures ménagères d’une agglomération de plus de 200 000 habitantEs. Ainsi pour traiter 1 m3 de déchets, l’installation rejettera dans l’atmosphère 16 000 m3 de fumées toxiques.

Lourdes menaces

Pour faire tourner cet incinérateur et traiter les déchets selon ce procédé, il faudra par ailleurs consommer 80 000 m3 d’eau, 5 700 tonnes de charbon, 2 000 tonnes de gaz naturel, 10 000 MWh d’électricité… Cela en contradiction complète avec les promesses des COP21 et COP22…

Se pose également la question esthétique avec la construction d’une cheminée de 30 m de haut et du panache de fumée qui en sortira 24h/24, au sein d’une agglomération de 100 000 habitantEs, de ses monuments et sites classés, d’une zone fortement touristique. De même que ce projet porte de lourdes menaces sur la viticulture audoise.

Avec la nomination d’un lobbyiste d’Areva à Matignon, il y a de quoi être inquiet, mais la mobilisation va continuer. Une prochaine manifestation aura lieu en juin, et le NPA fera tout pour que ce rassemblement soit une réussite.

Correspondant

Pour en savoir plus : http://www.rubresus.org/actualites/la-re...

 

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.