Climat et retraites : batailles pour la vie, la vraie !

Jamais, comme à l’occasion de la tenue de cette COP25, les batailles écologiques et sociales ne se seront fait autant écho les unes aux autres. 

Déplacée du Chili, pour cause de révolte sociale prolongée, à Madrid, la COP25 se tient durant deux semaines jusqu’au 14 décembre, après les marches climat exceptionnelles de septembre (7,5 millions de manifestantEs) et alors qu’un vent de révolte sociale planétaire se lève.

Tous les clignotants au rouge

Après les accords de Paris (2015), on allait voir ce qu’on allait voir ! Mais de manière très prévisible, avec les engagements non contraignants, tout a continué de s’aggraver. Tous les records précédents ont été battus en 2018. C’est la concentration de gaz à effet de serre qui continue d’augmenter : 415,6 ppm1 relevés en 2019 (412,1 ppm en 2018, 390 en 2008 et 280 avant l’ère industrielle). Records de chaleur battus cet été, record de forêts tropicales brûlées (dont une part importante de forêt primaire), record encore de subventions aux combustibles fossiles. Un million d’espèces vivantes en danger de disparition imminente. Et c’est Greta Thunberg qui est attaquée de toutes parts !

COP25, sommet des marchés du carbone

De la COP de Madrid, il ne sortira rien : on parlera essentiellement des calamiteux marchés-carbone qui n’ont rien réglé et tout aggravé. Accessoirement auront lieu des discussions sur les assurances de catastrophes liées à la montée du niveau de la mer… Et les communicants bottent déjà en touche sur la COP 2020 de Glasgow qui « elle, oui, sera déterminante » : nous mesurons la pleine irresponsabilité des États alors que l’urgence d’agir est absolue !

Block Friday contre consumérisme et Amazon

De très nombreuses actions ont eu lieu vendredi 29 et samedi 30 sur les sites d’Amazon et dans des centres commerciaux, impliquant plusieurs milliers de militantEs d’Attac, Youth for Climate, Extinction Rebellion, Greenpeace ou Alternatiba... Ces mobilisations très dynamiques dénotent la conscience montante d’une désobéissance civile nécessaire et sont parfois allées au blocage. Elles suscitent souvent la répression de l’État. De manière étonnante et paradoxale, ces actions ont rencontré souvent une vraie approbation.

Block Macron contre la casse des retraites...

La mobilisation autour des retraites, mobilisation sociale s’il en est, peut trouver très vite sa dimension écologique. Contre l’individualisme de la retraite par points et la perspective de fonds de pensions pour celles et ceux qui pourront se les payer : la solidarité, principe de base en écologie ! Contre le profit qui impose de travailler toujours plus et sa fuite en avant productiviste magnifiant la marchandise, retraite à 60 ans et réduction du temps de travail hebdomadaire ! Contre la dictature des capitalistes, il est urgent de reprendre la main sur la production, de définir ensemble, démocratiquement, les biens et services nécessaires, de programmer les reconversions urgentes. Nous libérer ensemble de l’emprise capitaliste et reprendre la main sur nos vies sur cette planète déjà trop réchauffée.

Commission nationale écologie 

  • 1. Partie par millions : nombre de molécules de gaz à effet de serre par million de molécules d’air.

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.