« Bure à Bar, ils vont voir à quel bois on carbure ! »

L’autorisation de démarrer le projet d’enfouissement des déchets radioactifs les plus dangereux pourrait être donnée l’année prochaine avec le début de la construction des infrastructures nécessaires au stockage. D’où l’importance stratégique de la manifestation du 16 juin.

Les opposantEs de Bure l’expliquent : « Depuis 1993, nous avons actionné sans relâche tous les leviers de l’opposition légale. Nous nous sommes confrontéEs aux éluEs de la nation, des régions et des départements, toutes et tous issus des grands partis institutionnels. Nous avons été reçuEs dans les cabinets ministériels. Résultat : un mépris total de nos arguments et un projet qui avance inexorablement. Aujourd’hui, une nouvelle génération de militantEs s’est installée dans les environs de Bure. En assumant d’occuper les lieux stratégiques, elle bouscule nos pratiques en même temps qu’elle ragaillardit nos convictions. Grâce à elle, de beaux résultats ont été obtenus et le projet de Bure vacille. Il faut enfoncer le clou ! »

Une mobilisation d’une ampleur inédite 

Les mois qui viennent de s’écouler ont été particulièrement denses. Après avoir endormi et manipulé la population pendant vingt ans à travers diverses stratégies -vicieuses et violences silencieuses, c’est par la force physique et brutale que l’État compte imposer un projet intrinsèquement dangereux, irresponsable et inacceptable.

Mais force est de constater que sa volonté d’asphyxie de l’opposition ne fonctionne pas : la mobilisation contre le projet Cigéo a pris une ampleur inédite, de par ces incroyables rassemblements spontanés et la constitution de 37 comités de soutien : du jamais vu ! 

Les opposantEs le confirment : « Cette période lourde et chargée en émotions a cimenté les liens qui nous unissent, a conforté nos convictions, a permis l’ancrage national de la lutte. Nous sommes bien décidéEs à ce que ce 16 juin soit un moment charnière, en répondant aux démonstrations d’autorité de l’État par une démonstration de notre détermination infaillible ainsi que par celle de l’insécabilité de notre mouvement d’opposition en -perpétuel renouveau ! »

Construire une manifestation de masse

Ce que souhaitent donc les opposantEs à ce projet, c’est organiser une manifestation massive à la mesure de l’enjeu stratégique et de la répression qui est à l’œuvre. Et cela semble fonctionner car 20 à 30 bus sont d’ores et déjà annoncés. Mais il est encore nécessaire de renforcer cette dynamique pour le 16 juin ! 

L’esprit et l’originalité de cette manif est de faire cohabiter tous les modes d’expression et styles de lutte, sans les opposer. Des tables rondes sont prévues le matin, qui vont porter sur la démocratie et les modalités d’expression, avec des stands et une diversité des mouvements en présence, depuis les syndicats comme la CGT jusqu’aux partis politiques, en passant bien sûr par toutes les formes d’associations et de tendances comme les Hiboux et Chouettes, ou encore le Mouvement une alternative non violente.

Original aussi, le défilé de l’après-midi portera sur le thème de la -forêt, hiboux, chouettes, Bar-le-Duc deviendra Bar Lejuc (du nom du bois occupé par les résistantEs). Ce sera festif, familial, avec chars et fanfares… et des spectacles comme celui de la compagnie Jolie Môme. Une chorégraphie spectaculaire sera également proposée aux participantEs. Le but est de permettre à un maximum de personnes de participer sans pour autant faire le jeu de la peur sécuritaire et de la division entre les modes d’action et de contestation.

La victoire est possible 

Les manifestantEs sont invités à apporter des éléments symboliques de la forêt et à créer ainsi un nid géant, symbole de l’espoir d’un autre monde et aussi de l’installation de l’opposition contre ce projet antidémocratique. Il s’agit de montrer qu’il est possible de reprendre la main sur nos vies et de ne pas laisser faire des dirigeants à la solde des industriels du nucléaire.

Cette manifestation est une manière de redresser la tête et d’avoir du soutien après la période très difficile des expulsions, interpellations et condamnations que les résistantEs de Bure ont vécues ces derniers mois. Ce combat est gagnable ! EDF et Areva sont en difficulté. Ils perdent confiance en raison du coût exponentiel du projet, et de la contestation grandissante. Donc, ça vaut le coup de se mobiliser pour cette -manifestation, et de faire mobiliser ! 

Commission nationale écologie

Comment venir, les bus des villes, le programme, tout est sur : https://16juin2018.info/

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.