Ariège : Pas d’immunité pour les faucheuses et faucheurs !

-A +A
Écologie
actualité

Dix faucheuses et faucheurs volontaires d’Ariège avaient le 27 septembre 2016 rendus impropres à la vente des bidons de désherbants contenant du glyphosate...

Elles et ils avaient évacué les deux jardineries avant l’arrivée de la police, mais avaient été repérés par les caméras de surveillance des deux magasins, l’Espace Émeraude et Mr Bricolage.

En février, les militantEs avaient refusé la « médiation pénale » proposée par la procureure, et ils et elles sont poursuivis pour avoir causé « un dommage grave en l’espèce, 2 168,14 euros et 2 038,17 euros de produits désherbants détériorés à la bombe de peinture ».

L’immunité ouvrière n’existant pas, comme l’a rappelé Philippe Poutou, les dix faucheuses et faucheurs seront donc jugés en correctionnelle dans quelques jours...

Faire le procès des pesticides

Le procès aura lieu le 16 juin à 14 heures au palais de justice de Foix, et ce sera en fait le procès du glyphosate, des pesticides en général, de leurs fabricants et promoteurs, de celles et ceux pour qui les profits passent avant la vie. Pour cela, de nombreux témoins se succéderont à la barre : scientifiques, médecins, victimes, etc.

Il faudra bien entendu du monde à Foix ce jour-là... et aussi une aide financière pour les frais de justice1. Les pesticides, on n’en peut plus, on n’en veut plus !

Correspondant

 

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.