Douce France, de Jean-Michel Becognee

JMB photography, 25 euros.

C’est un très beau livre de photos publié à compte d’auteur. L’auteur est photographe indépendant, il s’appelle Jean-Michel Becognee. Il a photographié les manifestations des Gilets jaunes, à Bordeaux essentiellement, et un peu à Paris aussi. Il a commencé dès l’Acte 1 puis, au fil des semaines, jusqu’à l’acte 24, le dernier du livre. Environ 200 photos noir et blanc ou couleurs, de formats différents. 

Manifestations, sourires, violences

En tournant les pages, on revit ces manifestations, on est vraiment en plein dedans. On voit des beaux visages de manifestantEs, on voit la colère, la détermination, la peur et aussi les sourires, la joie d’être là. Et puis on est frappés, à nouveau frappés, par la violence de la répression policière, avec de véritables scènes de guerre, les matraquages, les gazages, les charges, les blessures, les armes… et puis les manifestantEs qui se défendent, ripostent, contre-attaquent, avec des voitures renversées, des feux, des vitrines brisées… et puis des graffitis, des pancartes, des banderoles qui répondent au pouvoir, à son mépris. Les photos sont illustrées de commentaires de l’auteur, d’extraits d’articles de presse, de phrases ou de déclaration piochées autour du mouvement, qui précisent ou qui rappellent un évènement.

On fait de la pub pour ce livre mais il faut le dire, il va être très difficile à trouver. Vendu essentiellement dans quelques librairies bordelaises (notamment à la « Mauvaise Réputation »), il est en plus édité en série limitée. Si on a la chance d’en avoir un, alors il faut le faire circuler.

C’est un bel objet « souvenir » et surtout un outil militant, pour montrer ce qui s’est passé, pour ne pas oublier, pour raconter une révolte, pour dénoncer la terrible brutalité policière (sous les ordres du préfet Lallement) mais aussi pour donner envie car ce sont des images de luttes. Même si parfois elles font mal, à coup sûr elles suscitent une forte émotion, elles expriment la dignité et la fierté retrouvées au travers d’une telle bataille ainsi livrée collectivement.

Philippe Poutou

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.