Après le festival d'Angoulême, toujours de la BD !

 La foule de visiteurs passée, la capitale charentaise a retrouvé un peu de tranquillité mais continue à vivre dans ses bulles. Plusieurs expositions, en des lieux chargés d’histoire (vieille ville, anciennes papeteries), connaissent en effet des prolongations pendant les vacances scolaires d’hiver et au-delà.1

Yoshiru Tsuge et Wallace Wood au Musée des Beaux-Arts

Yoshiru Tsuge, né en à Tokyo en 1937, est considéré comme le précurseur du « manga du moi » (watakushi manga). Avec une approche profondément personnelle, il a signé l’avènement du récit onirique, autobiographique et poétique et influencer toutes les générations d'auteurs à venir. Un grand nombre de planches originales sont exposées au musée dont celle de l’emblématique Nejishiki, (la Vis)2 paru en 1968. Alternant par la suite phases de création intensive et de dépression, il clôture en 1987 sa vie artistique par l’Homme sans talents » et Séparation, où il revient sur sa tentative de suicide. Délivré d’un poids, il pose définitivement son pinceau. 

Aux antipodes de Tsuge mais seulement à un étage, ce sont les Mondes de Wallace Wood qui s’exposent. Le talent de Wallace Wood (1927-1981) explose véritablement dans les années 1960-1970 lorsqu’il travaille pour de nombreux éditeurs de Comics dont DC, Warren et Marvel. Il illustre des histoires courtes de science-fiction et de fantasy, créée l’iconique costume rouge de Daredevil ou les dessins préliminaires pour Mars Attacks, qui retrouveront une seconde vie avec le film de Tim Burton en 1996. En parallèle, il est également l’auteur de nombreuses œuvres personnelles et des premières bandes dessinées érotiques à la barbe des censeurs étatsuniens.

L’exposition, riche de nombreuses planches et objets originaux, retrace toutes les facettes de son œuvre, des débuts chez EC au travail chez les grands éditeurs, de ses travaux pour le magazine MAD à ses œuvres personnelles, y compris érotiques 

Catherine Meurisse au Musée du Papier

Catherine Meurisse présente une émouvante et vaste rétrospective intitulée Chemins de traverse, où art et humour permettent l’expression d’une intimité sans masque. 

Repérée aux Arts Déco par Cabu, elle est embauchée à Charlie Hebdo en 2005, à 25 ans. Catherine Meurisse débute donc sa carrière par la bande dessinée d’humour et satirique. Toutes les premières pages de l’hebdomadaire signée par l’auteure ainsi que les planches de ses études de terrain sur des sujets sociétaux ou sur l’univers de la justice sont présentées. Tout en se faisant la main, Catherine Meurisse n’abandonne pas pour autant l’histoire de l’art et de la littérature (Mes hommes de lettres, Le pont des Arts, Moderne OlympiaDelacroix première version).

L’attentat de Charlie Hebdo, auquel elle échappe, marque une rupture profonde, et elle va alors rechercher « la beauté comme antidote à l’horreur » pour se reconstruire. De la Légèreté aux Grands espaces, elle se place au cœur de ses récits et son approche picturale évolue vers un dessin plus virtuose et onirique où perce encore une pointe d’humour. « Catherine Meurisse est désormais une artiste qui utilise la bande dessinée comme lieu où comprendre son rapport au monde » (présentation du FIBD). Énorme avantage : chacune des étapes de sa vie est expliquée par l’artiste elle-même au cours de vidéos astucieusement placées tout au long du parcours.

Lewis Trondheim au Musée de la BD

Grand Prix de la Ville d’Angoulême en 2006, Lewis Trondheim, né en 1964, est le créateur du « Fauve » devenu la mascotte du Festival, et le créateur de l'OuBaPo (Ouvroir de Bande-dessinée Potentielle). L’œuvre de ce créateur hors normes nous est révélée dans une grande exposition nommée Trondheim fait des histoires. 150 originaux sont présentés (planches, illustrations, carnets) dont des cases matricielles du Dormeur, dessins où Trondheim se représentait encore en chat ou couverture d’albums de Lapinotqui n’existent pas (encore ?), sérigraphies Ralph Azham réalisées à partir de tampons, scénario original de la nouvelle Pornographie, recherches graphiques pour la mise au point du style de Frantico sans oublier les illustrations originales pour la fameuse série Donjon. Faites votre choix !

  • 1. (1) Catherine Meurisse jusqu’au 1er mars, Tsuge et Wood jusqu’au 15 mars et Lewis Trondeim jusqu’au 1er mai.
  • 2. (2) La Vis, album disponible chez Cornelius, 196 pages, 23 euros.

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.