Contre toutes les violences sexuelles et sexistes : construisons un mouvement féministe, massif et international !

 

Le 25 novembre est la Journée internationale de lutte contre les violences faites aux femmes et, cette année comme depuis plusieurs années maintenant, cette journée a une importance particulière. 

En effet, partout dans le monde les femmes se mobilisent massivement pour leurs droits, contre les violences, pour le droit à disposer de leur corps. Elles s’auto-organisent et prennent leurs affaires en main. Depuis le début des années 2000, on observe qu’un nouveau cycle de luttes des femmes s’est ouvert, rappelant les années 1970. Avec l’affaire Weinstein l’année dernière et le #MeToo et #BalanceTonPorc, c’est une véritable vague de libération de la parole qui a déferlé sur les réseaux sociaux et qui, dans plusieurs pays, s’est concrétisée en mobilisations. 

Dans plusieurs pays comme l’Argentine ou l’Italie, des mouvements massifs se construisent contre les violences sexistes, en particulier les féminicides, mais aussi pour le droit à l’avortement. En Argentine, où l’avortement est interdit, il s’agit bien d’une violence très concrète contre les choix des femmes et leur droit à disposer de leur corps.

Les féminicides ne sont pas des faits exceptionnels, qui se passeraient ailleurs : la France est elle aussi largement touchée. Ces violences sont utiles pour maintenir les femmes en état de domination et c’est pourquoi elles sont légitimées par la société : c’est ce qu’on appelle la culture du viol, qui se retrouve partout, dans les médias comme à l’école ou au travail.

Ces violences ne sont pas le fait d’hommes isolés et fous. Elles font partie intégrante d’un système de domination des hommes sur les femmes. Ces violences se retrouvent dans toutes les sphères de la société : dans la rue, mais aussi dans le cadre du foyer (qui semble parfois être le cadre sécurisant alors que la majorité des violences sexuelles s’y produisent), mais aussi au travail.

Le combat contre les violences sexistes doit se mener dès aujourd’hui avec la compréhension que ce système de domination ne pourra pas être abattu magiquement. C’est pourquoi il faut construire un mouvement massif et international.

Dossier réalisé par la commission nationale d’intervention féministe du NPA.

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.