Communiqué du NPA. Marine Le Pen souffle sur les braises du racisme.

Au fil de ses invitations médiatiques, Marine Le Pen, en compétition avec B. Gollnisch pour la présidence du Front national, confirme que les provocations racistes et xénophobes font toujours partie des références politiques du Front national, tout le reste n'étant que poudre aux yeux.
La comparaison de musulmans, contraints de prier dans la rue faute de place dans les mosquées, avec l'occupation des nazis pendant la second guerre mondiale est totalement insupportable.

Mardi 13 décembre, elle a donc utilisé son temps d'antenne sur Europe 1 pour continuer à distiller le poison du racisme et les mensonges les plus grossiers.

Avec le débat sur l'identié nationale, E. Besson a ouvert une brèche dans laquelle s'est engouffré le Front national. La proposition de J.F.Coppé de réouvrir ce débat est proprement irresponsable.

Avec beaucoup de démagogie et en favorisant des réactions viscérales, le Front national tente d'attirer les victimes de la crise éconmique en désignant comme responsables les étrangers, les musulmans. Vieille tactique du bouc émissaire qui a pour fonction de dédouaner de leurs responsabilités le MEDEF, le système bancaire et financier.

Raciste et xénophobe, du côté des puissances d'argent et de l'exploitation capitaliste, le Front national doit être combattu sans relâche dans l'unité.

Le 14 décemnre 2010.

 

 

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.