Chili : lutter contre la répression

Les avocats de la Defensoria popular, María Rivera et Rodrigo Román, ont entamé une tournée en Europe afin de populariser et trouver des appuis à leur combat contre la répression dans leur pays. Le gouvernement de Bachelet (qui réunit la droite, la Démocratie chrétienne, et la gauche, Parti communiste et Parti socialiste) met en œuvre une politique néolibérale et n’hésite pas a persécuter les militantEs et les animateurEs des luttes sociales, y compris au nom de la « lutte contre le terrorisme ». La criminalisation des luttes sociales est une tendance des gouvernements capitalistes, de droite comme de gauche.

La Commission Amérique latine du NPA a eu un échange très fructueux et fraternel avec ces deux camarades et une collaboration future a été actée. Le NPA a en particulier exprimé sa solidarité avec cette délégation, suite au comportement honteux de la police française qui a retenu pendant plusieurs heures Maria Rivera à son arrivée à l’aéroport, lui rappelant son histoire politique... y compris sa détention par la police politique de Pinochet ! C’est cela la France « démocratique » de Hollande !


Vendredi 5 décembre à partir de 18 h 30, un débat et concert de solidarité contre la criminalisation des luttes sociales en France et au Chili,est organisé au siège national de la CNT, 33 rue des Vignoles, Paris 20e.

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.