Center Parcs de Roybon

-A +A
Écologie
actualité
C'était attendu depuis les conclusions du rapporteur public, le tribunal administratif de Grenoble a annulé ce jeudi 16 juillet l'arrêté préfectoral autorisant la société de tourisme industriel Pierre et Vacances à construire un Center Parcs gigantesque de plus de 1000 cottages au cœur de la forêt des Chambaran en Isère.
 
C'est une belle victoire pour les Zadistes qui se sont opposés physiquement en occupant les lieux depuis novembre 2014 pour empêcher le défrichement de 100 hectares de bois et zones humides.
 
Pourtant tout avait été mis en œuvre du côté du gouvernement et des promoteurs de ce grand projet inutile pour éteindre la contestation et présenter comme indispensable à la survie économique de ce territoire l'imposante catastrophe tant économique qu'écologique que représente cette offre de loisirs standardisés.
 
Le chantage aux emplois, la pression par la violence physique, l'intimidation et l'ostracisation des opposants locaux au projet, la mobilisation du personnel politique de tous bords, ont au contraire renforcé la mobilisation pour contrer ce modèle consumériste de loisirs qui supprime l'identité des lieux et délite la cohésion sociale.
 
La lutte continue, Pierre et Vacances a déjà annoncé son intention de faire appel de la décision, mais sur le plateau des Chambaran, l'été sera plus serein et propice aux débats pour inventer ensembles une autre façon de faire vivre ce territoire, dégagé de l'oppression capitaliste.

Correspondant

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.