« Bastion social », attaques contre les facs : l’extrême droite à l’offensive

Ces dernières semaines, les provocations et agressions de groupes d’extrême droite contre des étudiantEs et lycéenEs mobilisés contre la sélection à l’université se sont multipliées. Des provocations et agressions qui s’inscrivent dans un contexte de résurgence des groupuscules d’extrême droite, autour notamment du « Bastion social », qui tente de s’implanter dans diverses villes en ouvrant des locaux et des bars. Retour sur cet inquiétant phénomène. Dossier réalisé par la Commission nationale antifasciste du NPA. 

Tensions dans les facs

Les mobilisations dans les universités polarisent le milieu étudiant et focalisent l’attention des médias. La proximité dans une même enceinte de groupes politiques opposés crée parfois des étincelles. Sans remonter jusqu’aux années 1960, voire 1930, on en trouve des exemples.

La baston pas sociale

Pour agir, l’extrême droite a besoin d’être structurée. La présence d’un local militant est un point d’appui. Dans ce contexte, l’activisme du « Bastion social » pourrait apparaître comme un élément de recomposition.

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.