Bagneux (92) : contre l’antisémitisme et le racisme

Dimanche 3 mai, la stèle en mémoire d’Ilan Halimi, jeune Balnéonais, enlevé, torturé jusqu’à la mort parce que juif, avait été retrouvée profanée. Mardi 5 mai, des centaines de Balnéolais ont répondu à l’appel de Marie-Hélène Amiable, maire de Bagneux, et se sont rassemblés au parc Richelieu pour le remplacement de la stèle.

Devant la nouvelle plaque, Marie-Hélène Amiable a pris la parole en présence d’élus municipaux et départementaux et des représentants des cultes juif, musulman et chrétien. Bernard Cazeneuve, ministre de l’Intérieur du gouvernement Valls, présent lui aussi, a profité de l’événement pour nous rappeler que « nous sommes tous Charlie, policiers… », et nous refaire le coup de « l’unité nationale », alors qu’au même moment se votait à l’Assemblée nationale la loi sur le renseignement, véritable Patriot Act à la sauce Valls, à l’opposé de la liberté d’expression. Il a aussi chargé les enseignantEs de résoudre tous les problèmes sociaux, le racisme et l’antisémitisme, oubliant que le gouvernement détruit chaque jour un peu plus l’Éducation nationale.

Les habitantEs de Bagneux ont observé une minute de silence pour rendre hommage à la mémoire d’Ilan, hommage auquel se sont associés les militantEs du NPA de la ville.

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.