Migrants : Plus que jamais !

La manifestation de samedi 19 décembre à Paris est un enjeu important alors que l’état d’urgence a contribué à rejeter réfugiéEs et sans-papiers dans l’invisibilité.

Où est passée l’émotion de septembre ? Ensevelie par la routine, par l’émotion suivante, par les suspicions de terrorisme. Pourtant des migrantEs meurent à Calais. Youssef, 16 ans, a été écrasé par une camionnette le 3 décembre dernier. Un Soudanais de 25 ans a été poignardé dans la « jungle » la semaine dernière. La police, omniprésente, arrose quasi quotidiennement la jungle de gaz lacrymogènes. Pourtant, à Paris, des migrantEs dorment à la rue dans des conditions rendues terribles par l’hiver. Pourtant les conditions se durcissent dans les centres d’hébergement. Et les politiques gouvernementales tournent désormais totalement le dos à l’accueil...

Le jeudi 10 décembre, les organisations membres de la campagne Frontexit ont publié un communiqué dénonçant le développement des moyens de l’agence Frontex « qui concourent à la violation des droits fondamentaux des personnes en migration » 1.  L’Allemagne et la France ont soumis le jeudi 3 décembre aux autres pays européens un nouveau renforcement de l’agence facilitant une intervention aux frontières jugées trop friables, celle de la Grèce en tête. Une réunion des chefs d’état européens aura lieu les 17 et 18 décembre pour avaliser ce nouveau plan. Un cynisme sans bornes quand on sait que le 18 décembre est, comme chaque année, la Journée internationale des migrantEs !

Le 8 décembre, plusieurs associations, dont la Cimade, ATD Quart Monde ou le Secours islamique ont averti : « la fermeture des frontières sera considérée comme un des plus grands scandales du 21e siècle ».

La lutte, toujours !

Entre 120 et 150 migrantEs, à la rue ou dans des centres d’hébergement, se sont réunis à Paris le 13 décembre pour tenter d’organiser leur lutte. Disons-le, la connexion n’est pas facile entre le mouvement des réfugiéEs et celui des sans-papiers repoussés dans la clandestinité par l’état d’urgence. Elle est pourtant plus que nécessaire pour aborder la lutte pour la régularisation de tous les migrantEs, condition de l’accueil.

Ce même dimanche, des représentants de la Coalition internationale des sans-papiers et migrants se sont rendus à Calais pour aider les migrantEs sur place à s’organiser. En perspective, une mobilisation internationale à Calais le 23 janvier en même temps qu’une manifestation à la frontière entre la Grèce et la Turquie.

Comme l’écrit l’éditorial du numéro 3 de Merhaba, journal écrit par des migrantEs et des personnes solidaires, « le système d’accueil (sic) des migrants est une vraie méthode de gouvernement ». Cette méthode vise à soumettre et dominer toute la société.
à l’occasion de la Journée internationale des migrantEs, une manifestation unitaire a lieu à Paris ce samedi2. Ce doit être l’occasion de rassembler largement, contre tous les reculs actuels et défendre un autre projet de société.
Ils veulent nous barbeler, nous voulons circuler en liberté. Ouvrons les frontières !

Denis Godard

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.