Loi « asile et immigration » : un cran supplémentaire dans le racisme d’État

Le ministre de l’Intérieur Gérard Collomb vient de présenter, en conseil des ministres, son projet de loi « asile et immigration ». Ce projet vise à limiter encore un peu plus l’octroi du droit d’asile et à rendre plus difficile les recours pour les exiléEs. Il s’inscrit dans une volonté affichée d’accroître les expulsions et d’amplifier la chasse aux migrantEs.

Cet alignement de plus en plus net sur les positions de l’extrême droite xénophobe va à rebours de ce qui se passe dans la société, où l’on assiste à un renforcement des mouvements de solidarité avec les migrantEs et une multiplication des initiatives de soutien concret, de la vallée de la Roya à l’université Paris 8 en passant par Ouistreham, Nantes ou Villeurbanne. 

Le NPA apporte tout son soutien à ces initiatives : il faut accueillir les migrantEs, ouvrir les frontières, faciliter la liberfté de circulation et d’installation, régulariser les sans-papiers et en finir avec les politiques sécuritaires qui propagent les préjugés racistes.

Le NPA sera de toutes les mobilisations pour mettre en échec ce projet de loi. Il s’investit notamment dans la préparation de la marche contre le racisme d’État, contre la loi asile et immigration et contre la chasse aux migrantEs, organisée par un collectif d’associations le 17 mars prochain à Paris. 

Montreuil, le 22 février 2018

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.