Politique

C’est en 2017, donc très tardivement, que j’ai découvert véritablement l’ampleur des combats menés par Gisèle Halimi

Les déclarations de Macron jettent le trouble dans les milieux militants, autour de la question de la supposée réouverture des écoles le 11 mai.
Cela va faire un mois que le premier tour des municipales est passé et pourtant cela semble une éternité. En effet, dès le lendemain du vote et des résultats, c’était l’annonce du début du confinement et du report du second tour.
De la défiance ! C’est ainsi qu’on peut résumer le résultat d’un sondage commandé par France Info et Le Figaro, paru le 9 avril 2020. Pour 76 % des Français, le gouvernement a menti au sujet des masques, il n’a été ni clair ni cohérent sur leur usage.
Ce texte est écrit largement en réaction au flux de messages, interactions partielles et posts variés qui forment la trame de fond de nos débats confinés.
La pandémie du Covid-19 va probablement se combiner de manière dramatique avec un effondrement économique de grande ampleur.
Le discours de Macron est sans ambiguïté : nous faire travailler le plus possible tout en bombardant de cadeaux le patronat.
Alors que la pandémie du Covid-19 a déjà emporté près de 15 000 personnes, Macron a donc - une nouvelle fois - parlé, et parlé, et parlé… D’abord du blabla pour rendre hommage aux personnels soignants qui, malgré les moyens dont les gouvernements successifs les ont privés, font face au quotidien.
Nous avons déjà pu partager sur les sites du NPA (le national ou le local) des éléments concernant la crise sanitaire en cours, liée à l’épidémie de COVID-19. Nous avons même pu diffuser un meeting en direct sur les réseaux sociaux, avec différentEs acteurs et actrices du mouvement social.
Aujourd’hui Macron a décidé de venir visiter les établissements de santé du 93 et notamment la Maison de santé pluridisciplinaire de Pantin.

Pages

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.

Souscrire à Politique