Notre plan A : soutenez le NPA !

-A +A
Politique
agir

Pour faire payer leurs crises aux capitalistes, nous n’avons pas de « Plan B », seulement un « Plan A » : l’auto-organisation et les mobilisations unitaires, démocratiques et radicales de tous les exploités et opprimés dans une perspective de transformation révolutionnaire de la société.

La chute du gouvernement PS-Medef est une étape incontournable de cette perspective. La droite en a rêvé, Sarkozy a beaucoup gesticulé et surtout tout bousculé. La « gauche » de Hollande-Valls, elle, assume l’héritage, passe à l’action et sidère le mouvement social et ouvrier. Jamais les attaques contre le monde du travail n’ont été aussi rapides et profondes.

Le renversement de l’Union européenne telle qu’elle existe, avec ses traités, ses institutions et sa monnaie, est aussi une étape incontournable dans cette perspective. C’est bien l’impitoyable leçon de la capitulation du gouvernement Tsipras sous la pression criminelle et coloniale des « créanciers ». Mais c’est aussi le cruel enseignement de la gestion anarchique et tout aussi criminelle de l’afflux de migrantEs par des gouvernements cyniques et nationalistes.

Cette perspective de transformation révolutionnaire de la société, nous la construisons dès maintenant en luttant, au jour le jour, sur tous les fronts de la lutte des classes : sur nos lieux de travail et de vie, dans la rue et les entreprises, dans nos syndicats, collectifs et associations, contre l’exploitation et toutes les oppressions (de genre, de race, d’orientation sexuelle), en solidarité avec tous les combats internationaux des peuples en lutte contre les guerres impérialistes et les régimes sanguinaires.

In-dé-pen-dant !

Le NPA n’est évidemment pas ce « Plan A » à lui seul. Mais nous pensons qu’il en est un rouage essentiel. Et pour le faire tourner, il faut (aussi) de l’argent. De l’argent pour soutenir des causes et des luttes, éditer notre matériel, nous déplacer, payer des loyers et des charges, rémunérer des permanents, sans oublier les très onéreuses élections de notre chère Ve République...

Le NPA est un parti indépendant des institutions, étranger aux magouilles en tous genres, qui ne vit que des cotisations de ses membres et des dons de ses sympathisantEs. Cette année encore, nous lançons donc une campagne financière jusqu’au 31 décembre. D’ici cette date, notre hebdomadaire traitera régulièrement de cette campagne financière : comment dépensons-nous notre argent ? Comme les autres partis gagnent et dépensent leur argent (accrochez-vous...) ? Comment les règles de financement de la vie politique ont-elles évolué ? Plus généralement, on nous parle d’argent sans jamais rien nous expliquer, voire en nous mentant éhontément : « le trou » de la Sécu, la dette publique, les « charges » sociales, etc. Autant de questions immédiatement financières, mais politiques en leur fond, et qu’il est donc important de traiter.

Sylvain Madison

Aidez-nous !

La souscription permet une déduction fiscale des deux tiers du montant versé : vous donnez 3 euros, le parti en reçoit 3, l’État vous en reverse 2 ! Moyennant un peu de patience avant le remboursement, vous pouvez donc multiplier votre don par 3 !

Un seul lien pour donner en ligne :

http://souscription.npa2009.org

Une seule adresse pour envoyer vos chèques (à l’ordre de NPA souscription) : 

NPA souscription, 2 rue Richard-Lenoir, 93100 Montreuil

Si votre adresse n’est pas celle mentionnée sur le chèque, précisez-le pour que le reçu fiscal arrive à bon port, et si deux noms apparaissent sur le chèque, précisez à qui imputer le don.

Une seule limite de datation et d’envoi :

avant le 31 décembre à minuit

Et une seule adresse pour toutes vos questions :

souscription@npa2009.org