Campagne financière : 2014, phase 2

-A +A
Activité du NPA
actualité

Cette année 2013 aurait pu se terminer mieux pour le NPA qui n’a pas trouvé son million d’euros au pied du sapin. Néanmoins, la première phase de notre campagne financière nous laisse espérer que, malgré les difficultés, nous pourrions encore largement progresser pour nous rapprocher du but. Nous n’étions jamais parvenus depuis la création du NPA à réunir une telle somme : près de 350 000 euros en 4 mois de campagne et en pleine crise économique.

Avec nos vœux les meilleurs, nous adressons nos félicitations et remerciements à tous les donateurs, amiEs, collègues, familles, proches, et aussi tous nos encouragements pour la suite. Avec 2014 commence une nouvelle étape de notre campagne financière. Ce n’était qu’un début, nous continuons… la campagne.
Nous sommes certes obligés de tenir compte du rythme des années fiscales, mais la réalité de nos combats, de nos idées ne connaît pas d’exercice fiscal, les vœux de François Hollande nous le rappellent.
Elu à gauche, le plus impopulaire des présidents n’en a pas assez fait pour le patronat et leur annonce encore de nouveaux cadeaux. Le message est clair : il va falloir se serrer la ceinture. Pacte de compétitivité, pacte de responsabilité… Hollande est le Faust du patronat ! Il leur donne tout et renie toutes ses promesses, même les plus modestes : loi contre les licenciements boursiers, lutte contre la finance, droit de vote des immigréEs, PMA, la liste est longue…
Cette offensive du gouvernement des patrons et des riches appelle une contre-offensive du monde du travail, des résistances à gauche. Le début de ce quinquennat a trop laissé de place aux réactionnaires de tout bord, la droite et l’extrême droite se frottant les mains.

C’est pas fini, ça ne fait que commencer !
Nous savions que la politique de Hollande-Ayrault se situerait en droite ligne de celle de Sarkozy et qu’il serait indispensable de construire une opposition contre ce gouvernement pour organiser les mobilisations, préparer l’affrontement. Tel est l’objectif du NPA depuis la victoire du PS en mai 2012 : unifier nos forces pour s’opposer à ce gouvernement au service des riches et des patrons.
En 2014, nous le combattrons dans la rue avec les enseignants parisiens le 18 janvier, à Notre-Dame-des-Landes le 22 février, contre les interventions impérialistes en Afrique, contre la destruction de notre système de santé et pour nos salaires. Les vœux de Hollande sont une déclaration de guerre aux salariéEs, nous nous devons d’organiser la riposte.
Il y aura les luttes, la rue, mais nous ne devrons pas laisser le micro à cette gauche de droite ainsi qu’à la droite et à l’extrême droite, lors des différentes élections en 2014. Laisser le débat électoral aux libéraux et aux nationalistes en face à face ne répondrait pas aux enjeux. La présence des anticapitalistes est indispensable pour y défendre une autre Europe et des réponses internationalistes à opposer au repli sur soi.
Ne comptons que sur nous-mêmes pour réaliser nos propres vœux, et commençons notre propre campagne en sollicitant autour de nous, pour faire aussi entendre notre voix sur le terrain électoral. La campagne financière continue, elle s’inscrit dans notre campagne politique contre l’austérité, pour une Europe des travailleurs et des peuples.

Pour plus d’informations, pour nous aider : http://npa2009.org/souscription